Métiers d’hier pour jeunes de demain

Projet d’action en faveur de l’insertion des jeunes

Description du projet

Beaucoup de jeunes placés sous Protection de l’enfance par l’autorité judiciaire se retrouvent adultes à 18 ans avec des souffrances intérieures profondes et des cicatrices invisibles mais invalidantes pour une bonne insertion professionnelle dans la société.

Leurs parcours scolaire a parfois été chaotique, et le projet professionnel qui essaie d’être monté par les éducateurs, psychologues, orthophonistes, assistante sociale... bref tous les professionnels relevant de l’ASE (Aide Sociale à l’Enfance) n’est pas forcément déclencheur d’enthousiasme chez ces jeunes, ou non adapté à la région, ou inadapté aux envies de ces jeunes.

En matière de métiers il y a aujourd’hui, en Bretagne, ceux qui se redécouvrent, qui se réinventent et qui pourraient être présentés, démontrés, expliqués à ces jeunes : vitrail, souffleur de verre, luminariste, brodeur, coutelier, sabotier, potier, fileuse, travail d’art en métal, en cuir, en céramique, en carton... point besoin de grandes études...

Actuellement 209 enfants et adolescents sont placés sous Protection de l’enfance dans le cadre du pôle social de la Fondation Ildys. Les tous petits ne sont pas concernés mais dès le primaire il est possible d’insuffler une envie, une passion, un projet pour grandir et devenir adulte.

Contexte, environnement et justification du projet

La Bretagne est une région artisanale, ouverte du fait de son histoire, de sa position géographique ouverte vers les autres cultures, sensible aux arts, et son patrimoine culturel. Les métiers d’autrefois sont toujours là, ils n’ont pas été détruits par la mondialisation. Ils existent en Bretagne, il suffit de les découvrir.
Les salons d’artisanat, d’art, se multiplient et beaucoup de jeunes artisans se sont parfois auto-formés à leur métier : par exemple une jeune femme Luminariste n’a eu besoin que de connaissance en électricité pour se lancer dans la fabrication de lampes, de jeux de lumière. Avec de la curiosité, de la passion il faut parfois peu de technique pour en faire un métier en repartant des bases des ancêtres et les actualisant. Il suffit d’amener ces artisans à une rencontre.

Objectifs qualitatifs et quantitatifs poursuivis

Le but est de montrer à ces jeunes que même en n’étant pas un excellent élève lors de sa scolarité on peut faire un métier passionnant si on ouvre les yeux sur ce qui existe, que l’on écoute ces artisans sur leur formation, que l’on touche leurs matières, que l’on sent les odeurs de leurs ateliers.

Dates du projet

Du 01/09/2019 au 30/06/2021

Calendrier détaillé des différentes phases du projet

Aujourd’hui il s’agit d’1 projet faute de finances : il faut pouvoir aller voir ces professionnels et leur demander de consacrer une journée (temps de trajets A&R sur Brest), organiser une petit atelier dans les locaux pour réunir les enfants et adolescents, faire une démonstration de leur art et métier : broderie, montage de lumières.
Ou bien déplacer les enfants et adolescents sur un site par exemple une fonderie et demander à l’artisan de consacrer une journée d’explications, formation.

Par quelles actions la mettre en œuvre ?

Prospecter auprès de tous les artisans bretons pour voir ceux qui seraient d’accord pour démarrer une action pérenne, ceux qui souhaitent transmettre en formant, ceux qui sont prêts a accueillir des stagiaires voire des apprentis, aller vers les différentes communes du territoire pour les associer.

MAJ 31 août 2019

Recevez nos actualités

Note sur les données personnelles